retour accueil région
mercredi 14 novembre 2018 

 

Origine historique et génétique des cépages bordelais

Union Girondine
le 26/10/2009
 

HISTOIRE DE L’ENCEPAGEMENT PYRENEO ATLANTIQUE

On peut lire dans de nombreux ouvrages géographiques, œnologiques, historiques ou archéologiques de multiples hypothèses émises sur l’origine de l’encépagement du vignoble bordelais.
L’histoire locale est basée sur des écrits nombreux de poètes (Ausone) ou de personnages et écrivains illustres de la période romaine (César, Strabon, Pline etc.) Plus généralement au niveau du vignoble français on peut citer l’« Histoire de la vigne et du vin en France » (Dion, 1959).
Tous ces renseignements historiques attestent de la présence plusieurs siècles avant J.-C. des peuples basques ou vascons, appelés de façon globale « Aquitains » (Davant, 1996) dont l’influence se faisait sentir jusqu’à la Garonne. Leur présence allait orienter grandement l’histoire locale du vignoble bordelais, en raison des rapports qu’ils ont entretenus avec les Celtes, présents également dans ce secteur plusieurs siècles avant JC, et plus particulièrement avec une fraction de ces derniers, les « Bituriges Vivisques » qui ont été les seuls à pouvoir s’installer sur la rive gauche de la Garonne, ce qui leur a permis de créer l’emporion (place commerciale) de Burdigala (Strabon).
En 38 avant JC les légions romaines d’Agrippa (Lieutenant d’Auguste) repoussent les « Aquitains » vers le sud, mais les écrits ne font pas référence aux « Bituriges » qui eux, se sont plutôt lentement « latinisés ». Ces derniers connaissaient la viticulture et le vin de la Narbonnaise et de la zone méditerranéenne plus lointaine, à la faveur d’un important commerce d’amphores vinaires, mené par les marchands romains de l’époque, dont les traces sont abondantes dans les différents sites de fouilles effectuées à Bordeaux (Berthault, 2000).
Ce peuple apparemment très dynamique et entreprenant, a été l’élément essentiel de l’apparition d’un vignoble autour de Bordeaux. Ils avaient principalement des contacts et des échanges commerciaux avec les Basques ou Vascons (Bordenave et al. 2008) et leur curiosité a pu leur faire découvrir la richesse ampélographique de cette région du piémont pyrénéen et de l’arrière pays basco navarrais. Ceci allait rendre possible la culture de la vigne dans la région bordelaise, zone au climat apparemment moins favorable, au regard de celui de la zone méditerranéenne.
Le matériel végétal introduit vers le premier siècle de notre ère est une émanation de la diversité ampélographique du piémont pyrénéen. En effet, une forte similitude morphologique existe entre les espèces sauvages prospectées dans cette région et l’encépagement ancien de Bordeaux, constitué d’abord par le Cabernet franc, appelé « Achéria » au pays basque français et « Ondarrabi beltza » (Noir de Fontarrabie) au pays basque espagnol, dans les très anciens vignobles de Txakoli.

 

Une origine méditerranéenne des cépages bordelais (Grèce ou Balkans) a été parfois évoquée par certains auteurs (Etienne, 1962). Elle est peu probable ampélographiquement, les cépages de la région méditerranéenne étant de type « orientalis » ou « pontica » (Negrul, 1946), caractérisés par un feuillage souvent glabre et des grappes plus volumineuses et peu adaptés aux climats atlantiques (mauvais aoûtement des bois, mauvaise maturité etc.). Les Bituriges et aussi les Romains ont certainement essayé d’introduire ce type de matériel sans succès notoire. La variété Biturica (si elle a existé) cultivée à Bordeaux fut sans doute issue d’une population de lambrusques autochtones de la zone pyrénéo atlantique humide (Bouquet, 1982). Les études génétiques citées plus loin, confirment bien une origine basco pyrénéenne de l’encépagement atlantique et particulièrement bordelais, avec le Cabernet franc comme base de l’encépagement rouge.

 

LES CEPAGES ROUGES BORDELAIS

Un travail d’identification et de classification par groupes a été effectué (Bordenave et al. 2008) en fonction de la proximité génétique, confirmant le plus souvent la ressemblance morphologique des populations de cépages apparentés.

Groupe du Cabernet franc

Le Cabernet franc est ce que l’on appelle un « cépage population » représenté par de multiples formes, qui se retrouvent anciennement depuis le piémont pyrénéen (Ondarrabi Beltza, Acheria, Ardounet, Bouchy), le vignoble des sables landais (Capbreton rouge, Messanges rouge), la région bordelaise (Grosse vidure, Bouchet, Cabernet franc), le Val de Loire (Breton, Noir dur). Tous ces noms font référence au Cabernet franc.
Un très vieux cep dont le tronc dépasse les 15 centimètres de diamètre, existe place de la Victoire à Bordeaux. Les analyses ADN révèlent son origine navarraise. Il s’agit du cépage « Txakoli noir », très proche du Cabernet franc avec lequel il partage le même synonyme (Ondarrabi beltza). (Le nom de « Cruchen negre » appliqué par erreur au Txakoli noir, ne rapproche pas ce cépage du « Cruchen blanc » qui est totalement différent) Ceci montre la provenance de plantes diverses de cette zone basco pyrénéenne à une époque reculée. Les deux anciens cépages basques « Txakoli » et « Morenoa » présentent également une très forte analogie génétique avec le Cabernet franc, ce qui ne fait que confirmer l’origine navarraise de ce cépage. (Boursiquot et al. 2009)

 
 
Cabernet franc
 

Cabernet-Sauvignon

Les travaux sur l’identification moléculaire de parenté des cépages, ont été initiés sur le Cabernet-Sauvignon à l’université de Davis en Californie, (Bowers et Meredith, 1997). Ce cépage est très répandu dans le vignoble californien comme il l’est dans de nombreux pays viticoles, vu ses grandes qualités d’adaptation et de production de vins haut de gamme.
L’identification moléculaire, a montré que son père était le « Cabernet franc » et sa mère, le « Sauvignon», ce qui explique partiellement son nom et ce qui pourrait faire penser que le croisement ait pu être délibéré.
Ceci prouve également la présence ancienne du Cabernet franc autour de Bordeaux et la présence peut être plus récente du Sauvignon, qui lui serait plutôt originaire du centre de la France.
Le Cabernet-Sauvignon a commencé à être connu au XVI ème siècle environ, quand le vignoble bordelais de qualité prend son essor. Il existait alors le Petit Cabernet (Cabernet-Sauvignon) et le Gros Cabernet ou Grosse Vidure (Cabernet franc), à ne pas confondre avec l’actuel « Gros Cabernet », cépage secondaire de qualité médiocre, aujourd’hui presque disparu.
Les noms de cépage actuels n’ont été vraiment attribués qu’à partir de cette époque, les vignobles auparavant étant plutôt cultivés en foule, sans identité particulière. (Roy-Chevrier, 1900).

 
 
Cabernet sauvignon
 

Carmenère

Ce cépage connu pour être très ancien, est en réalité le descendant de Cabernet franc et d’un cépage « Gros Cabernet » lui-même issu du croisement (Fer servadou et Txakoli noir) (Boursiquot et al, 2009). Le Fer servadou est un cépage de même origine navarraise, il a été cultivé à Bordeaux depuis très longtemps (appelé Here localement). Ses caractères ampélographiques sont proches de ceux du Cabernet franc.
La Carmenère presque disparue, retrouve actuellement un certain interêt à Bordeaux. Elle est par ailleurs un peu cultivée en Italie, où elle a été appelée par erreur Cabernet franc. On la trouve maintenant surtout au Chili, sur plus de 6800 hectares, où elle donne des vins assez intéressants.

 
1 2 3 
sommaire Actualités imprimer cet article
     
Le calendrier du projet de loi d’orientation agricole se précipite : présent (...) consulter l'article
Annoncée pour la fin de l’année 2005, la proposition de réforme de l’OCM ne (...) consulter l'article
Le 26 mai, le Parlement européen a supprimé à une très courte majorité l’art (...) consulter l'article
A l’occasion des discussions sur le PLOA, l’AGPV s’est prononcée en faveur d (...) consulter l'article
A l’occasion de son congrès le vendredi 20 mai 2005 à Suze-la-Rousse, l’Asso (...) consulter l'article
 
imprimer cet article

 
Introduction expérimentale de différents cépages accessoires dans le bordelais
ANTSYS – 17, rue de Rivière 33000 Bordeaux – 05 57 14 21 23